Titres

From March of History
Jump to: navigation, search

Un titre établit un droit sur une terre ou dans une charge. C'est aussi une qualification prestigieuse donnée à une personne.

Titres de bas niveau et titres prestigieux

Un titre est un bien qui fait partie du patrimoine d'un personnage. A sa mort, il se transmet par héritage. Il peut être cédé par traité.

Possession de jure

Posséder une province de jure, cela signifie exactement "posséder le titre de propriété de cette province". Ce titre est appelé titre de bas niveau car il ne fait référence qu'à une seule province du jeu.

Il est possible d'acquérir un titre sur une province, soit par traité, soit en possédant la province de facto et en en faisant monter le contrôle politique au-delà de 80% (au-delà de 40% seulement si aucune famille du jeu ne possède le titre en question, c'est-à-dire si la province est neutre.

Titres prestigieux

Les titres prestigieux sont des titres exprimant un droit sur une terre généralement plus grande qu'une seule province, appelée domaine.

A chaque titre prestigieux correspond des revendications sur un ensemble de provinces. Ces revendications caractérisent l'extension maximale légitime du domaine.

Ces titres apportent du prestige à la famille qui le possède.

Titres et vassalité

Le concept de vassalité

Introduction

La féodalité est le système politique qui caractérise notamment l'Europe du début du deuxième millénaire. Il est fondé sur un système de liaisons entre suzerains et vassaux.

Dans la totalité des jeux traitant de la notion de suzeraineté et de vassalité, cette dernière est toujours exagérément désavantageuse pour le vassal et elle instaure un véritable déséquilibre (dans quasiment tous les jeux, le suzerain prélève de grandes quantités d'impôts à son vassal, ce qui est absurde). Dans March of History, nous avons voulu essayer de retrouver la notion originaire, qui est d'abord celle d'un partenariat.

Devenir vassal

Il y a trois manières de devenir vassal d'une autre famille :

  • accepter un traité de vassalisation
  • accepter un titre possédant un suzerain
  • perdre une guerre de vassalisation

Une relation de suzeraineté est une relation entre deux titres, dont l'un est dit vassal de l'autre. Il est issu d’un traité de vassalité et n’est pas limité dans le temps. Un titre ne peut avoir qu’un seul suzerain. Un titre peut avoir plusieurs vassaux.

La vassalité étant liée au titre, si un titre vassal est cédé à une autre famille, le donateur n'est plus vassal, et le destinataire devient vassal du suzerain de ce titre, et recevra donc la rente éventuellement promise.

Généralités

Il faut noter qu'un même personnage peut posséder plusieurs titres et, pour chacun de ces titres, avoir un suzerain différent. Cependant, il ne peut pas entrer en guerre avec l'un de ses suzerains contre un autre de ses suzerains, mais devra obligatoirement dénoncer ses liens vassaliques.

Un joueur A peut être à la fois le suzerain et le vassal d'un joueur B. C'est un moyen pratique de conclure une alliance sans passer par le mariage.

Dans le cadre d’un traité de vassalité, les deux titres s’engagent par des échanges réciproques :

  • Le suzerain peut ou non accorder une rente annuelle au vassal. Il reconnait le titre de son vassal, la possession territoriale qui en découle (il est réputé avoir donné ce fief à son vassal). Il promet assistance à son vassal en cas d’attaque.
  • Le vassal peut ou non (suivant les termes du contrat de vassalité) accepter de participer à la levée du ban à la demande de son suzerain, dans des conditions précises et dans une perspective défensive et/ou offensive.

Suite à une conquête, il n'y a pas de traité de vassalité. Il n'y a donc aucune rente versée, mais le vassal doit quand même assistance militaire à son suzerain.

Diplomatie et vassalité

Les vassaux des vassaux d'un suzerain, ainsi que tous les vassaux des vassaux des ces vassaux (et ainsi de suite à l'infini) sont appelés les vavassaux de ce suzerain. Il faut noter qu'un vavassal n'est pas un vassal.

Quand des seigneurs aux vassalités différentes participent dans le même camp à une guerre, ils sont alliés pour la durée du conflit. Cela leur permet notamment de circuler librement sur les terres des autres belligérants, ainsi que de demander leur aide pour l'entretien des armées.

Deux familles liées par un traité de vassalité sont alliées. Contrairement au mariage, cette alliance ne disparait pas avec la mort du chef de famille.

Dynamique de la relation vassalique

Exemple de traité de vassalité :

  • Le Seigneur de A devient vassal du Comte de B, dans les termes suivants :
    • B promet assistance à A et lui versera X écus annuels de rente
    • A promet, au cas où B est attaqué par un ennemi, exclusivement, de mobiliser au moins Y hommes et de les faire combattre cet ennemi (clause de levée du ban)

Une fois qu’un traité est signé, il est impossible pour le suzerain de le rompre unilatéralement, ni d’attaquer son vassal, à moins que celui-ci ne soit déclaré félon. Il est possible pour le vassal de rompre le traité unilatéralement (un délai de 5 ans après le serment doit être respecté). Une rupture à l'amiable peut cependant être effectuée par traité, par exemple dans le cas d'une réorganisation les liens de vassalité ou si les deux partis souhaitent mettre fin à leur lien.

Rupture de vassalité et félonie

Le suzerain peut déclarer félon son vassal dans les cas suivants :

  • Le vassal n’a pas respecté le traité de vassalité => Il n'a pas aidé le suzerain pendant une guerre dont le suzerain est le défenseur.
  • Le vassal a rompu unilatéralement le traité.

Dans le premier cas, le traité est considéré comme rompu de plein droit. Dans le deuxième cas, le traité n’existe déjà plus, puisqu’il a déjà été rompu unilatéralement. On note donc que, d’après les deux règles susmentionnées, on peut déclarer félon soit un vassal, soit son ex-vassal.

Le vassal, lui, peut rompre de plein droit le traité de vassalité si son suzerain n’a pas respecté le traité de vassalité (Il ne peut alors pas être déclaré félon) => Le suzerain ne lui à pas fourni sa rente annuels, ou il n'est pas venu en aide à son vassal en cas de guerre. (le vassal peut être l'attaquant ou le défenseur)

Le vassal rompt également le traité de plein droit – et automatiquement – dans le cas où, suite à une guerre contre une autre famille il est contraint de signer un traité de paix par lequel il lie un autre lien de vassalité avec son vainqueur.

La félonie est une caractéristique d’un titre vis-à-vis d’un autre, qui disparaît au bout d’un certain temps. (20 ans, à vérifier)

Il faut noter que quand un vassal répond à une levée de ban, il ne met pas ses armées à disposition de son suzerain, mais il continue à les diriger. Ainsi, le programme détermine si le vassal met de la mauvaise volonté à attaquer l'ennemi commun.

Dynamique des titres prestigieux

Revendications

Un titre prestigieux constitue un ensemble de revendications sur des provinces.

Une revendication sur une province est dite satisfaite si la province en question est possédée de facto par le personnage possesseur du titre, par un des membres de sa famille ou par un de ses vassaux ou vavassaux.

Une revendication insatisfaite permet à la famille du personnage possédant le titre de lancer une guerre de reconquête, ou de faire valoir le but de guerre correspondant.

Si, pendant une durée de 50 ans, une revendication reste insatisfaite sans que le possesseur du titre ait déclaré une guerre de reconquête (ou fait valoir le but de guerre correspondant) en vue de la satisfaire, alors la revendication disparaît.

Si le titre n'est possédé par aucun personnage, alors les revendications ne disparaissent jamais.

Une province peut être revendiquée simultanément par plusieurs titres.

[non codé]Si un possesseur de titre prestigieux possède directement, de jure et de facto, sans passer par un vassal, une province non-revendiquée par aucun titre prestigieux que sa famille possède, et que cette province est contiguë à une province revendiquée par le titre et possédée directement, de jure et de facto, pendant 20 ans, alors la première province obtient un statut de revendication pour le titre considéré. Je suis pleinement conscient qu'il va falloir faire un schéma là, ou bien fournir des tablettes de Paracétamol aux joueurs.

Titres non relevés

Si un titre prestigieux existe mais n'est possédé par aucun personnage, alors il est possible à tout chef de famille de le relever. Pour cela, il doit posséder de jure, soit par le biais de membres de sa famille, soit par le biais de vassaux ou de vavassaux de membres de sa famille, 60% des provinces pour lesquelles ce titre a une revendication. Dans ce cas, tous les vassaux qu’il possède pour des titres revendiqués par ce titre prestigieux deviennent des vassaux pour le titre en question (et non plus pour les autres titres).

A titre de précision, notons que par vavassaux, nous entendons bien les vassaux directs des vassaux de la famille revendiquant le titre.

Exemple : A a B et C comme vassaux. B a D comme vassal, et D a lui même E comme vassal. C a F et G comme vassaux. Pour revendiquer un titre, A pourra s'appuyer sur les domaines de B et C, ainsi que de D, F et G, qui sont ses vavassaux. Par contre E n'est pas son vavassal.

Si un personnage possédant un titre prestigieux perd de jure toutes les provinces pour lesquelles ce titre a une revendication, alors il perd automatiquement le titre.

Hiérarchie des titres

Les titres sont plus ou moins prestigieux. On trouve, par ordre croissant : - Les Vicomtes - Les Comtes - Les Ducs - Les Rois

Cette hiérarchie affecte seulement le prestige et les conditions de création du titre (qui portent sur cette hiérarchie géographique des titres sans lien direct avec les familles), mais ne présage en rien des liens de vassalité.

En cas de difficulté pour appliquer une revendication il faudra vérifier sur quels titres portent les vassalités. Pour qu'il y ait transmission les suzerainetés intermédiaires doivent porter sur le titre prestigieux et non sur la province du suzerain.

Exemple :

  • Si A est vassal de B seigneur de xxx lui même vassal de C Comte de yyy. Pas de lien direct.
  • Si A est vassal de B Vicomte de xxx lui même vassal de C Comte de yyy. Lien direct entre A et C qui sera transmis au Duc et au Roi placés au dessus de C dans la hiérarchie.

Création des titres

Un personnage possédant un titre prestigieux peut créer des titres prestigieux qui sont plus bas dans la hiérarchie. Ainsi, un Duc peut créer des titres de Comte ou de Vicomte.

Cette création est effectuée soit pour le compte du personnage en question, soit pour le compte d'un de ses vassaux.

Pour créer un titre, il faut que le personnage (ou son vassal dans le cas d'un titre créé pour un vassal) possède, directement ou indirectement (par un chaîne de vassalité) un certain nombre de territoires de jure. Ce nombre doit être exactement de :

  • 3 pour un Vicomté
  • 5 pour un Comté
  • 7 pour un Duché

Cette création se fait par traité. Il faut sélectionner la catégorie création de titre prestigieux. Là, un titre père est sélectionné, c'est celui qui possède les revendications sur les terres qui serviront à créer le titre.

Ainsi, pour créer une vicomté, il faut au moins être comte, mais un duc ou un roi peuvent aussi le faire. Une fois leur titre père choisi, ils sélectionnent les titres que le destinataire du titre possède (de jure ou par suzeraineté) et qui figurent parmi les revendications du titre père. Une seigneurie possédée de facto ne permet pas la création d'un titre.

Une fois le titre créé, il figurera automatiquement dans la liste des titres prestigieux et pourra être pris (non activé pour l'instant).

À noter qu'un titre seigneurial peut servir à plusieurs titres supérieurs, entrelaçant encore plus étroitement les revendications.

Transmission de titres

Par un traité, un Suzerain peut donner un de ses titres à un vassal. Il suffit de sélectionner le titre dans la liste déroulante.

Néanmoins, le vassal doit posséder de jure au moins une des provinces revendiquées par le titre, directement ou pas le biais de ses vassaux, afin de pouvoir le conserver. Dans le cas contraire, le titre sera perdu et redeviendra un titre non relevé.

Il est donc préférable de vérifier les vassalisations liées à un titre avant de le transmettre, celles-ci étant transmises avec le titre.

Usurpation de titres

Titres et prestige

PAS ENCORE CODÉ Le prestige sera déterminé massivement par le titre le plus important porté par un joueur. Une base de prestige est en effet déterminée, de façon à ce que le plus grand roi (ou le plus haut rang) ait 100 points et le plus faible seigneur ait 10 points (les familles sans titre ont 0 point). Pour départager deux joueurs de rang équivalent, on prend en compte la base fiscale totale (on pourra raffiner ensuite). Un Roi ruiné a toujours un prestige plus grand que le meilleur Duc.

A partir de cette base, il y aura des variations dont le règles seront précisées par la suite.

Le score s’obtient en ajoutant chaque année le nombre de points de prestige.